Jérôme Delacroix – Vision 2007

medium_cubepetit.24.jpg« 2007 verra se consolider l’écosystème Web 2.0 né depuis 2 ans avec de plus en plus de ponts avec l’économie « traditionnelle… »

 

« De quelle couleur fut votre 2006 dans votre domaine de compétences ? »
2006 a été l’occasion pour moi de travailler en réseau avec de nombreux indépendants soudés par des liens de coopération forts. Cela s’est traduit par un travail de long terme pour des clients sur des aspects marJérôme Delacroixketing et de relation clients et sur la refonte de sites Internet. Une grande confiance s’est établie entre nous. Nous avons travaillé en mode distant la plupart du temps, avec une utilisation intensive de skype : chat, envoi de fichiers, conférences à plusieurs. Nos projets étaient coordonnés par un wiki permettant la prise de brief et la rédaction de spécifications avec en outre la gestion de tickets (anomalies, bugs). Les activités professionnelles liées aux wikis ont pour moi consisté à travailler en partenariat avec XWiki sur la spécification et la mise en place d’un intranet coopératif, des cours donnés à l’Université Paul Verlaine de Metz et à l’Ecole Centrale Paris.Sur cette fin d’année, on sent un intérêt plus fort pour le travail coopératif, avec notamment pas mal de sollicitations sur des projets wikis et l’arrivée sur le marché du collaboratif de grandes entreprises bien implantées dans l’économie traditionnelle. C’est ainsi que j’ai pu intervenir aux côtés de NextModernity à l’occasion du lancement de l’offre Business Together d’Orange.
Sur un autre plan, je termine l’année comme l’année dernière par un gros travail de rédaction d’un livre blanc sur la relation clients, issu d’interviews auprès de 35 entreprises. Il sera publié début 2007.

« Comment voyez vous 2007 , quelle évolutions majeures sont à attendre dans votre domaine ?
Selon moi, 2007 verra se consolider l’écosystème Web 2.0 né depuis 2 ans avec de plus en plus de ponts avec l’économie « traditionnelle ». Je pense que cette diffusion progressive des nouvelles approches est très positive, évitant l’effet « bulle » de start-ups, blogueurs et techno-fans vivant en vase clos. En 2007, je souhaite continuer ma démarche d’interactions réciproques entre mes deux spécialités : l’investigation à travers l’écriture et le blogging, d’une part, et d’autre part ,mon travail de consultant fonctionnel et en accompagnement du changement auprès d’entreprises qui, trop prises par leur métier, n’ont pas nécessairement le temps de suivre toutes les évolutions.


« Quelles sont vos espoirs et vos craintes pour l année qui vient ? »

Mon espoir pour Coopératique est de pouvoir compléter mon travail de consultant par le lancement d’un « produit » concret : site Internet communautaire ou prestation de service par abonnement pour le grand public ou les entreprises par exemple. Bref, de passer à une dimension plus « industrielle ».
J’aimerais aussi formuler un espoir pour la France en 2007, année charnière : qu’elle ne se laisse pas berner à nouveau par les sirènes de la commisération et de la victimisation face aux injustices sociales et qu’elle mobilise au contraire toutes ses forces pour tirer tout le monde vers le haut, pour tirer parti des mutations du monde moderne.

« Avez-vous des projets ou des perspectives particulières dans votre domaine dont vous souhaiteriez nous dire quelques mots ?»
Comme je le disais ci-dessus. Je compléterai par le fait que je m’interroge sur le sujet suivant : les organisations les plus coopératives sont-elles condamnées, à partir d’une certaine taille, à sombrer dans des jeux politiques qui ne servent pas son intérêt, ou est-il possible de maintenir l’état d’esprit coopératif malgré la taille ? C’est une question qui me passionne et que j’aimerais bien éclaircir !

 

Bio : Jérôme Delacroix, trente ans, est passionné pour les nouvelles technologies et leurs liens avec la société. Après plusieurs années dans le conseil en organisation, il a décidé de se consacrer à la communication et à la vulgarisation technologique.  » Blogueur  » et  » wikiste  » invétéré, il est un participant actif du phénomène de la coopération sur Internet. Il est le créateur de Coopératique une société spécialisé en management coopératif.
Les Wikis est l’un des rares ouvrages disponibles en France

Les Wikis

La bibliothèque NextModerne, Les Wikis, interview de Jérôme Delacroix par Denis Failly
Jérôme Delacroix, M2 Editions, 2005

Quelques mots de l’auteur, Jérôme Delacroix.

Denis Failly« Jérôme Delacroix, pouvez-vous nous dire ce qui a présidé à l’écriture de ce livre ? »

Jérôme Delacroix La bibliothèque NextModerne, Jérôme Delacroix – « En tant que journaliste spécialisé dans les questions technologiques, je m’intéressais depuis un moment à la coopération sur Internet. J’étais sensible au fait que la généralisation du Web permettait à des individus isolés de coopérer à grande échelle, ce qui permettait d’obtenir des résultats, ce qui produisait des effets, inimaginables auparavant. Je pense notamment aux échanges de fichiers peer-to-peer et aux grilles de calcul. Ce qui a présidé à l’écriture des « wikis », c’est cet intérêt et aussi le hasard ! Alors que je faisais des recherches sur ces thèmes, je suis tombé sur Wikipédia, début janvier 2004. J’ai été immédiatement impressionné par le potentiel de ce site, ce que cela signifiait en termes de co-construction de la connaissance. Là, cherchant des informations sur ce sujet, sur les wikis en général, j’ai constaté qu’il n’y avait aucune littérature francophone sur le sujet. Puisqu’il n’y avait pas de livre sur le sujet en français, j’ai relevé le défi d’en écrire un ! »

Denis Failly« Quelle est la thèse principale de votre ouvrage ? »

Jérôme Delacroix – « Mon livre n’est pas un livre qui défend une thèse, il adopte plutôt une démarche journalistique de description d’une réalité et de vulgarisation. Ce que je voulais, c’est créer une référence pour tous ceux qui s’intéressent au sujet, et aussi pour les simples curieux, pour populariser le concept. Mais l’idée que personne ne sait tout et que chacun sait quelque chose, pour paraphraser Pierre Lévy, est une idée qui me plaît bien car elle rend hommage à la valeur de chaque individu et le responsabilise aussi. Je dirais pour ma part que personne ne peut tout mais que chacun peut quelque chose, notamment dans le domaine politique. Oui, c’est sans doute cette idée-là qui porte l’ouvrage et qui a été ma motivation principale.

Denis Failly« Quelles sont les perspectives envisageables pour les Wikis? »

Jérôme Delacroix – « Les enfants qui découvrent Internet aujourd’hui considèrent comme tout naturel de poster des messages sur des forums, des commentaires sur des blogs, voire de participer à des wikis. Demain, les internautes se demanderont comment, à une certaine époque, on a pu se contenter de surfer sur le Web comme on effeuille un journal, au lieu de vouloir écrire dedans. Les wikis s’inscrivent dans cette dynamique du Web participatif, en y ajoutant (normalement) la notion de coopération : sur un wiki, on fait quelque chose, on construit un projet, ce n’est pas seulement un espace de discussion. Je crois donc que les wikis ont un potentiel important dans les entreprises, les associations, tous les groupes humains fédérés autour d’un projet. Bien sûr, la question de l’ergonomie est loin d’être réglée : elle est essentielle pour l’adoption des wikis par le grand public.

Denis Failly – « Je vous remercie »

Le site de Jérôme Delacroix

 

Bio : Jérôme Delacroix, trente ans, est passionné pour les nouvelles technologies et leurs liens avec la société. Après plusieurs années dans le conseil en organisation, il a décidé de se consacrer à la communication et à la vulgarisation technologique.  » Blogueur  » et  » wikiste  » invétéré, il est un participant actif du phénomène de la coopération sur Internet. Il est le créateur de Coopératique une société spécialisé en management coopératif.