Le Management de l’Intelligence Collective

La bibliothèque NextModerne, Le management de l'intelligence collective, Olivier Zara interviewé par Denis FaillyOlivier Zara, M2 Editions, 2005
Un ouvrage complet et très claire sur l’Intelligence Collective, du constat de sa nécessité, de son émergence effective aux outils d’e-management.

 

Quelques mots de l’auteur

Denis Failly – Olivier Zara, pouvez-vous nous dire ce qui a présidé à l’écriture de ce livre ?

Olivier Zara La bibliothèque NextModerne, Olivier Zara « Ce livre a au départ été écrit pour comprendre l’origine du décalage entre le discours des managers qui disent : « il faut coopérer, il faut mobiliser notre intelligence collective » et la réalité observable au quotidien dominée par la compétition interne, l’individualisme et la non coopération. En analysant en profondeur ce décalage, je me suis rendu compte que les managers n’avaient même pas conscience de ce décalage. On peut donc dire qu’il y a aujourd’hui une prise de conscience théorique, intellectuelle, rationnelle de la nécessité du management de l’intelligence collective mais que cette prise de conscience est étouffée par nos habitudes de travail et par des valeurs et des comportements de non coopération qu’on reproduit depuis des années comme des photocopieurs. Mais le management de l’intelligence collective est un des outils du développement durable dans la sphère social. Point d’intelligence collective, point de développement durable. Dans une économie de la production, la création de valeur est fondée sur le territoire, le travail et le capital. Dans une économie du savoir, la création de valeur dépend principalement des idées et de l’innovation qui se trouvent dans la tête des gens. On ne peut pas les leur prendre par la force. La performance d’une entreprise dépend donc de sa capacité à mobiliser l’intelligence collective et les connaissances. S’il faut et s’il faudra toujours savoir produire et vendre, ce n’est plus aujourd’hui un facteur suffisamment différenciateur dans la compétition internationale. Hier, l’entreprise était industrielle et commerciale, demain il faudra qu’elle soit de plus en plus une entreprise intelligente. »

Denis Failly – « Pensez vous que le terme Intelligence Collective est compris de tous et quelle en est pour vous la définition la plus éclairante.? »

Olivier Zara – « Je pense que nous avons une compréhension intuitive et implicite du concept de l’intelligence collective. Nous avons d’ailleurs peut-être aussi une conscience collective ! L’intelligence collective, c’est l’intelligence du lien, de la relation. Certains la définissent également comme intelligence connective, « global brain », homme symbiotique ou intelligence relationnelle. Le cœur de l’intelligence collective est l’harmonie dans les liens. L’intelligence collective, dans sa dimension opérationnelle, est la capacité d’une organisation, d’un collectif à se poser des questions et à chercher les réponses ensemble. Il y a beaucoup de définition de l’intelligence collective. Elles sont complémentaires les unes des autres. Il faut bien comprendre que l’intelligence collective est une science en émergence et elle est transdisciplinaire (philosophique, sociologique, informatique, artistique, management,…). Tout dépend donc de l’angle sous lequel on regarde l’intelligence collective. Dans mon livre, j’aborde ce concept uniquement sous l’angle du management et du développement organisationnel. Mon objectif est de rendre l’intelligence collective opérationnelle dans les entreprises. Pour terminer, je voudrais quand même donner une définition du management de l’intelligence collective ! Je donne la parole à Konosuke Matsushita, fondateur du conglomérat Matsushita Electric qui regroupe Panasonic et MCA Universal : « Le management, c’est l’art de mobiliser et rassembler toute cette intelligence de tous au service du projet de l’entreprise ».

Denis Failly – « Quelles sont selon vous les perspectives à court et moyen terme de l’IC tant sur le plan de la démarche que des usages professionnels voire particuliers ? »

Olivier Zara – Le management de l’intelligence collective est une innovation sociale et, comme pour toute innovation, il y aura les « Early adopters », les suiveurs et ceux qui résistent. Implanter ce nouveau mode de management est un véritable défi car cela impacte notre culture, nos croyances, nos compétences, nos systèmes d’information, notre organisation et notre fonctionnement. Cela fait beaucoup de choses à changer ! Mais c’est parce qu’il s’agit d’une innovation sociale que les choses se feront quoiqu’il arrive, quel que soit le temps que ça prendra. Les Créatifs Culturels sont les premiers porteurs de cette nouvelle culture d’intelligence collective. Ils portent déjà les politiques de développement durable et ils seront les ambassadeurs de l’intelligence collective dans toute la société. Je lance donc un appel aux personnes qui sont porteuses de cette nouvelle culture de l’intelligence collective pour créer ensemble un réseau d’échanges et de partage qui permettra d’accélérer le changement. J’aime bien cette citation de Margaret Mead : « Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens déterminés puisse changer le monde. En fait, ça a toujours marché comme ça. »

Denis Failly – « Merci Olivier« 

Le site du Livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.